+33 (0)4 78 56 79 38 contact@adnucleis.com

Les risques pathologiques de nos abeilles

Jusqu’à la fin des années cinquante, l’apiculture était essentiellement une apiculture familiale organisée en petits ruchers non transhumants. L’observation “Au trou de vol” était la référence absolue pour évaluer la santé d’une colonie.   Les abeilles de races autochtones en équilibre avec leur milieu alors riche en biodiversité n’étaient porteuses que d’un nombre limité de virus (1 à 2), les principaux agents pathogènes étant plutôt bactériens (loques) et fongiques (nosémoses). Depuis les années cinquante, les pratiques apicoles ont beaucoup évolué et la mobilité des cheptels est devenue la règle tant dans les transhumances pour assurer la récolte du miel que dans les échanges mondiaux de génétique.

Le portage viral s’est amplifié avec pas moins de trente deux virus identifiés à ce jour, une même abeille pouvant abriter 7 à 8 virus différents. La présence dominante de Nosema apis, peu pathogène, au profit de Nosema ceranae beaucoup plus délétère constitue une nouvelle menace sérieuse pour la santé des colonies.

Lire plus…

Analyses qPCR ABEILLE-RUCHE

Pour commander l’analyse Pathobee, il vous suffit de télécharger le bon de commande ci-dessous.

Toutes les informations nécessaires au prélèvement et à l’envoi des abeilles sont indiquées dessus.

Si vous souhaitez nous contacter, vous pouvez directement appeler le laboratoire: 04 78 56 79 36 ou remplir le formaulaire plus bas.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des invitations à nos webconférences et web formations apicoles

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des invitations à nos webconférences et web formations apicoles

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.